Ville de Laval

    Collection d'oeuvres d'art de la Ville de Laval

    En 1975, la Ville de Laval a constitué sa propre collection d'œuvres d'art provenant d'artistes professionnels en art contemporain, d'artistes régionaux et d'artisans lavallois. Son objectif : animer les lieux publics avec des tableaux, sculptures et autres objets d'art, tout en promouvant le travail d'artistes d'ici.

    En tout, 410 œuvres mobiles et 35 œuvres intégrées composent la collection d'œuvres d'art de la Ville de Laval. Les œuvres mobiles sont exposées dans les lieux publics municipaux et sont régulièrement déplacées d'un édifice à l'autre. Quant aux œuvres intégrées, elles enrichissent les parcs, bibliothèques, centres communautaires et autres sites de la ville.

    La collection d'œuvres d'art de la Ville de Laval est composée de dons, d'achats lors d'expositions marquantes d'artistes lavallois ou invités, d'acquisitions à la suite de la soumission à notre jury d'une œuvre par dossier de candidature.

    Pour soumettre une œuvre à la collection de la Ville de Laval

    Dans cette page


    ​Ankh One et Michelle Hoogveld, Heartbeat​Jacynthe Carrier, Les magiciens de la suite Cycle​Patrick Bérubé, Se Faire ÉchosOeuvre musicale en hommage aux victimes de la tuerie de Polytechnique​Henry Richard, un grand parmi les grandsOeuvre numérique Panorama aérien


    Ankh One et Michelle Hoogveld, Heartbeat, 2021

    Peinture acrylique pour extérieur et aérosol

    Cette murale a été pensée comme une véritable oasis perdue dans un environnement industriel et urbanisé. Fruit d'une collaboration, Cœur battant se compose des univers des deux artistes qui se rejoignent pour créer une œuvre monumentale. Concentrée dans la partie inférieure, l'oasis se fond dans la partie haute plus graphique. Les couleurs créent un mouvement, une vibration et une effervescence contagieuse. Il faut se rapprocher pour découvrir en arrière-plan la ville. Cette ville du futur, où la végétation est reine, émerge des pixels. Sur le côté gauche du bâtiment, les formes et les couleurs évoquent le soleil, le vent, l'eau et la nature qui sont à l'origine de la vie et de l'énergie. Malgré ses angles et ses coupures, l'œuvre se veut une ode à la transition écologique.

    Œuvre produite par Artgang avec la collaboration d'Hydro-Québec.


    À propos des artistes


    Ankh One

    C'est au début des années 90 qu'Ankhone commence à faire des graffitis sur les murs de sa ville natale, Grenoble, nichée au pied des Alpes françaises. En 1999, ce mode d'expression le mène sur les bancs de l'École Supérieure d'Art appliqué à Troyes, où il obtient un diplôme en design graphique. Fort d'avoir appris des techniques plus institutionnelles et rempli de combustible créatif, il transpose graduellement son travail pictural et graphique à la peinture, tout en conservant ses influences graffiti. Un style qu'il définit par la suite comme « la poésie en mouvement ».

    Toujours en France, l'artiste se joint au collectif parisien de renom, le 9e Concept, en 2001 et travaille à titre de directeur artistique pour le magazine Graff-It. En 2010, Ankhone visite le Canada pour la première fois et décide de s'installer à Montréal un an plus tard. Il compte parmi ses premiers contrats en terres canadiennes le design de plateaux de cinéma pour des films tels que Tom à la Ferme et Juste la fin du monde du réalisateur québécois Xavier Dolan. Ankhone est membre du collectif ASHOP depuis 2013 et travaille pour l'agence du même nom depuis lors.

    Michelle Hoogveld

    Michelle Hoogveld est une artiste peintre contemporaine et une muraliste canadienne. Son style vibrant est inspiré par la théorie des couleurs, la connexion et les questions de cœur. Elle crée des compositions faites de motifs audacieux et de formes géométriques colorées, qui s'entremêlent comme une tapisserie complexe composée de notre identité, des lieux qui nous habitent et de la seule chose qui nous relie tous : l'amour. Ses œuvres colorées sont reconnues internationalement, et se retrouvent au Canada, aux États-Unis, au Pérou, au Mexique, en Allemagne, au Portugal et en Angleterre.


    Jacynthe Carrier, Les magiciens de la suite Cycle, 2020 ​​

    Impression par sublimation sur polyester

    À propos de l'œu​vre​​
    L'artiste Jacynthe Carrier développe une pratique du vivant et de l'image où elle observe les relations entre les corps et l'environnement ainsi que le vivre ensemble. L'œuvre Les magiciens, issue du projet Cycles, documente les traces d'une performance réalisée dès l'aube sur un quai abandonné et entouré de la marée montante du fleuve Saint-Laurent. Comme un tableau vivant, cette photographie présente un moment de cette lente habitation où le groupe de performeur.ses.s s'active autour d'une large fissure créée par les mouvements des éléments et du temps en la remplissant de roches colorées. Par le soin de leur présence et la force de leurs gestes collectifs, ils transforment le lieu en le réinventant poétiquement, lui attribuant une nouvelle histoire. Ainsi, l'œuvre fait écho à la vocation rassembleuse du centre communautaire Sainte-Dorothée, un espace animé par la couleur et les gestes de ceux qui l'animent. 

    À propos de l'artiste
    Jacynthe Carrier examine, par la photographie et la vidéo, les différents rapports du corps à l'environnement et les manières d'envisager et de s'approprier le territoire. Dans ses œuvres, le paysage urbain ou rural est une terre à se réapprivoiser, une aire de recréation, un lieu de «l'encore possible ». Elle réalise différents types d'interventions où des corps et des objets s'assemblent dans des situations performatives et mises en scène. Elle élabore des allégories, des récits qui regroupent des mythologies aussi bien quotidiennes et personnelles que populaires et partagées, dans une tentative de réappropriation d'une certaine part du lieu. Ses œuvres ont été présentées dans plusieurs expositions solo et collective (le Fresnoy Studio national, La nuit blanche de Paris, le MAC VAL, La Triennale Québécoise, La biennale d'art de Québec, le MNBAQ, gallery 44…) Ses vidéos ont fait partie de plusieurs programmations, notamment en Europe, au Brésil et aux États-Unis. Finaliste pour le Québec au prix Sobeys 2017, elle fut honorée en 2012 par le Prix Pierre-Ayot et reçue le prix Videre création en 2015. 

    Site Internet de Jacynthe Carrier


    Patrick Bérubé, Se Faire Échos, 2019 ​​

    À propos de l'œu​vre​​
    Se Faire Échos de Patrick Bérubé s'inspire du Liban pour célébrer l'apport de l'immigration au territoire lavallois. Cette sculpture prend la forme d'une montagne ouverte, dont le cœur brille comme la mer. L'aspect ludique de l'œuvre invite le promeneur à réfléchir à la cohabitation entre les personnes de différentes cultures qui se font échos   alors que ses deux parties rappellent les coupures    qui viennent avec l'immigration. L'œuvre évoque également la collaboration, l'effort collectif et la communauté unie grâce à ces parties qui, une fois rassemblées, forment un tout. L'artiste propose enfin de créer un nouveau territoire, conçu à partir des empreintes de mains des habitants. Ces empreintes sont gravées sur l'extérieur de la sculpture. 

    Projet réalisé grâce à l'initiative et à la collaboration de l'Union libanaise culturelle mondiale du Québec.

    À propos de l'artiste
    Patrick Bérubé a obtenu une Maîtrise en arts visuels et médiatiques de l'Université du Québec à Montréal en 2005. Finaliste pour le prix Pierre Ayot à deux reprises, son travail a été remarqué sur la scène nationale et internationale par ses participations à de nombreuses expositions et événements majeurs, notamment à New York, Berlin, Londres et au Luxembourg. Il compte également plusieurs séjours en résidence d'artiste, dont le Hangar à Barcelone, en Espagne, la Cité internationale des Arts à Paris, et à Buy-Sellf, à Bordeaux. Membre actif de la galerie Clark à Montréal, il a aussi réalisé plusieurs œuvres d'intégration à l'architecture (1%).

    Site Internet de Patrick Bérubé​​

    Œ​uvre musicale en hommage aux victimes de la tuerie de Polytechnique​

    Cette œuvre musicale de la compositrice et ondiste Estelle Lemire est un hommage aux 14 femmes victimes de la tuerie de l'École Polytechnique de Montréal du 6 décembre 1989, ainsi qu'à toutes celles qui subissent de la violence.

    Lux Aeterna pourra être entendue chaque année, le 6 décembre, à 17 h 30.

    Constituée symboliquement de 14 sections ayant chacune sa propre harmonie et se terminant par une envolée évanescente, l'œuvre tire son inspiration du cœur et porte un message de mémoire et d'espoir. 

    Cette réalisation de la Ville de Laval est une initiative de la Table de concertation de Laval en condition féminine et de la Table de concertation en violence conjugale et agressions à caractère sexuel de Laval.​​

    ​​Découvrez l'album photo sur Facebook​​

    Henri Richard, un grand parmi les grands ​​

    À propos de l'œu​vre​​
    ​Située dans le hall principal de la Place Bell​, l'œuvre est composée d’interprétations en tissage de photographies rappelant Henri Richard, en tant qu’homme et en tant que joueur de hockey. L’artiste a retravaillé, recadré et converti en noir et blanc des photographies d’archives, en plus de reprendre le poème inscrit sur les murs du vestiaire des Canadiens de Montréal.

    À propos de l'artiste
    Louise Lemieux Bérubé est une artiste tisserande reconnue internationalement pour ses œuvres en Jacquard et en broderie numérisée. En 2013, elle reçoit la médaille de chevalière de l’Ordre national du Québec et, en 2015, de l’Ordre du Conseil des arts et des lettres du Québec. ​

    Henri Richard
    Henri Richard, né le 29 février 1936 à Montréal, mais résidant de Laval depuis 1962, est un joueur de hockey professionnel qui a joué toute sa carrière avec les Canadiens et dont il a été le capitaine à partir de 1971. En 1974, il est le lauréat du trophée Bill-Masterton et un an plus tard, son chandail numéro 16 est retiré. C’est en 1979 qu’il fait son entrée au Temple de la renommée du hockey et il est, à ce jour, le seul joueur de la Ligue nationale de hockey (LNH) ​à avoir remporté 11 coupes Stanley. ​


    Œ​uvre numérique Panorama aérien

    À propos​ de l'œuvre
    Panorama aérien a été réalisé à partir d'images de Laval prises d'un hélicoptère et met en valeur la diversité des paysages lavallois et son caractère insulaire. L'architecture cubique en béton de l'hôtel de ville est sublimée par cette œuvre évolutive qui invite le spectateur à explorer, au gré des saisons, la richesse du territoire lavallois.

    À propos de l'artiste
    Depuis les années 1990, l'artiste québécoise Claudette Lemay propose des explorations poétiques de la nature et du paysage. Son travail est exposé sur les plans national et international (Mexique, France, Finlande). Ses vidéos et installations sonores enregistrent le passage du temps, retracent des mouvements cycliques liés au processus de transformation et aux cycles qui rythment nos vies. 

    Présentation​
    Tous les soirs, du 11 mai 2018 au 11 mai 2021, sur le mur extérieur de l'hôtel d​​​e ville de Laval​. ​

     Pour plus d'information

    ​Division art et culture
    1395, boulevard de la Concorde Ouest
    Laval (Québec)  H7N 5W1

    Métro Montmorency

    ​450 978-6888, poste 4429

    Cou​rriel

     Facebook Maison des arts

    ​​​​​Maison des arts

     Signé Laval

    ​​​Découvrez les activités culturelles se déroulant ​sur le territoire lavallois​​​​​​​.

    ​​​Consultez le si​te​ Internet de Signé Laval​​​​​