Ville de Laval

    Divers types d'espèces nuisibles

    ​Il y a plusieurs plantes et insectes nuisibles à Laval. Voyez comment les combattre​. ​

    ​​Dans cette page


    Insectes​​​

    ​> Agrile du frêne
    ​​​​> Chenille
    ​​​> Guêpe fouisseuse
    > Moustique
    > Tique
    ​​​> Vers blancs​​​

    Végétaux​​

    ​​​> Berce du Caucase
    ​​Herbe à poux et herbe à puce
    ​​Nerprun cathartique
    ​​​> Renouée japonaise

    ​Insectes

    Agrile du frêne

    L'agrile du frêne est un insecte exotique s'attaquant au frêne. À Laval seulement, on dénombre environ 5 000 frênes, d'où l'importance de ralentir la propagation de cet insecte.

    Pour en savoir plus sur l'Agrile du frêne >

    Chenille

    La rumeur disant que des chenilles processionnaires avec des poils urticants soient présentes à Laval et au Québec est fausse. Pour plus de renseignements, visitez le site Internet d'Espace pour la vie​​​ 

    La chenille la plus présente au Québec est la livrée des forêts qui connait un début de saison très remarquée, mais qui n’est pas dangereuse pour la santé. La livrée des forêts ne se reproduit qu’une fois par année, et est présente pendant 2 à 3 semaines, en mai ou juin.

    Comment s’en débarrasser? 

    La Ville n’intervient pas sur les arbres ou dans les parcs, même si les chenilles sont trè​s nombreuses. Elles font partie intégrante de la biodiversité québécoise et ne représentent pas un danger pour les familles lavalloises. Notez également que même si les chenilles mangent toutes les feuilles d’un arbre, celui-ci produira généralement une nouvelle feuillaison et survivra. 

    Si vous souhaitez retirer les chenilles d’un arbre, vous pouvez les déloger mécaniquement ou utiliser un jet d’eau savonneuse avec ou sans pression. L’utilisation de bandes collantes au tronc est également très efficace, mais désagréable à remplacer. L’usage d’un insecticide biologique qui s’attaque au système digestif de l’insecte est possible et fortement recommandé en période d’alimentation des chenilles. Celui-ci se trouve dans les pépinières en vente libre. 

    Pour plus d'information, consultez le site Internet du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs​​ ​


    + Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    ​Guêpe fouisseuse

    La guêpe fouisseuse est un insecte qui construit son nid dans les aires de sable. Elle est inoffensive, peu agressive et utile, puisqu'elle s'attaque à d'autres insectes. Toutefois, sa présence dans les parcs municipaux peut représenter un inconvénient. La Ville de Laval tamise les aires de sable pour boucher les nids lorsque nécessaire.

    Si vous suspectez la présence de guêpes fouisseuses, ne les tuez pas. Communiquez avec la Ville de Laval en composant le 311.

    Les guêpes fouisseuses : des voisines utiles, 457 ko 

    Photos de la guêpe fouisseuse


    + Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    Moustique

    Plusieurs espèces de moustiques ont la capacité de se reproduire continuellement. Il existe 2 types d'environnements propices à la formation d’oeufs :

    1. les milieux naturels, tels que les marais, les marécages, les bois humides et les fossés
    2. les gîtes artificiels, souvent de faibles dimensions et situés sur des propriétés privées

    Pour effectuer le contrôle biologique des moustiques dans les milieux naturels, des équipes de spécialistes sillonnent les marécages et les points d’eau propices à la formation d’oeufs d’avril à septembre.

    Contrôle biologique des moustiques - dépliant d'information​​, 427 ko

    Contrôle biologique des moustiques - secteurs protégés, 2 Mo​

    Quant aux gîtes artificiels, qui peuvent produire un nombre considérable de moustiques, ils ne peuvent être découverts que par des résidents. Particulièrement après une forte pluie, assurez-vous que vos gouttières, poubelles, pots de fleurs ou tout autre endroit où l’eau est susceptible de s’accumuler soient au sec. Gardez en tête que les endroits humides constituent le lieu de prédilection pour la ponte des moustiques.


    Virus du Nil occidental​

    Le virus du Nil occidental est encore très présent à Laval. Il se transmet par la piqûre d'un moustique infecté. Pour plus d'information à ce sujet (description, conseils de prévention...), consultez le site Internet du CISSS.​​​​​​​​​​ ​​​

     

    + Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    Tique

    La tique, qui mesure quelques millimètres et passe souvent inaperçue, se tient surtout dans les boisés, les hautes herbes et les arbustes. Elle s’accroche à la peau lorsqu’on frôle la verdure où elle vit. La tique, si elle est infectée, peut ensuite transmettre la maladie de Lyme si elle n’est pas délogée rapidement.

    Pour éviter les piqûres de tiques, adoptez les mesures simples pour vous protéger. Par exemple, privilégiez la marche dans les sentiers, portez des vêtements longs de couleur claire et utilisez un chasse-moustiques. En cas de piqûre, retirez minutieusement la tique de la peau dès que possible.

    Source : Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval ​​​

     

    + Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    Liens utiles : 

    Vers blancs

    Les vers blancs sont des larves de coléoptères​, une forme d'insecte à carapace parfois appelé barbeau et qui se nourrit de racines de gazon. Lorsqu'ils sont nombreux, ils nuisent à la santé de la pelouse.

    Pour en savoir plus sur les vers blancs >

    Végétaux

    Berce du Caucase

    ​La berce du Caucase est une plante qui peut provoquer des brûlures douloureuses à son contact. Lorsqu’on touche cette plante, le soleil, en réaction avec les toxines contenues dans la sève, provoque​ une réaction cutanée. Les brûlures et les cloques peuvent apparaître entre 12 h et 48 h après le contact avec la plante.  

    Critères spécifiques à cette plante :

    • Énorme plante de 2 à 5 m de hauteur
    • Fleurs blanches en ombelles (parapluie inversé)  de 25 à 50 cm de largeur
    • Tige centrale robuste et large 4 à 8 cm de diamètre avec des taches rougeâtres à sa base

     
    + Cliquez sur​​​ l'image pour l'agrandir

    Attention à ne pas confondre avec d’autres plantes communes telles que la carotte sauvage​​, la carotte à Moreau​​, la ciguë maculée​​, l’angélique pourpre​​ et l’anthrisque sylvestre​​, qui sont toutes des plantes présentant une ombelle de fleurs blanches, mais qui sont beaucoup plus petites et délicates que la berce.​

    ​​​​À noter que la berce du Caucase n’a été observée qu'une seule fois sur le territoire lavallois et a été rapidement éliminée. Si vous croyez avoir vu cette plante sur un terrain privé ou public, il est important de :

    • ​​Ne pas la toucher à main nu
    • S'assurer qu’il ne s’agit pas d’une autre plante commune en observant les critères spécifiques à la berce​
    • Informer la Ville de Laval par courriel ou en composant le 311, une fois les critères confirmées

    Pour plus d'information, communiquez avec le service Info-Santé en composant le 811 ou consultez le site Internet du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques​​​

    Herbe à poux et herbe à puce

    De nombreuses personnes confondent l’herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia) et l'herbe à puce. Bien que leurs noms se ressemblent, ce sont pourtant 2 plantes bien différentes.

    Pour en savoir plus sur l'herbe à puce et l'herbe à poux >

    Nerprun cathartique

    Le nerprun cathartique (Rhamnus cathartica) est une espèce exotique envahissante nuisible qui constitue un défi pour les écosystèmes naturels lavallois. Il a été introduit au Québec il y a près d'un siècle, en raison de son aspect décoratif et de sa résistance. Il produit une grande quantité de petits fruits mauves foncés et résistants, qui sont dispersés dans les milieux naturels principalement par le vent et les oiseaux. Cette caractéristique, combinée à une croissance très rapide de l'arbrisseau, lui permet d'envahir rapidement divers types de milieux, dont les milieux naturels perturbés, les sous-bois et les anciens champs en friche. Il peut être nécessaire d'intervenir pour contrôler son expansion dans un milieu naturel, afin d'éviter qu'il n'étouffe les arbres et arbustes indigènes en croissance. La Ville de Laval, en collaboration avec l'organisme Canopée ainsi que d'autres organismes du milieu, effectue ponctuellement des projets d'inventaire, de contrôle et de suivi des populations de nerprun cathartique dans différents milieux naturels municipaux.

    Liens utiles

    nerprun-cathartique-175x110.jpg

    + Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    Renouée japonaise

    La renouée japonaise est une plante envahissante qui empêche la croissance des autres plantes et peut détruire les fondations des infrastructures par ses puissantes racines. Pour contrôler les petites zones affectées, creusez jusqu'à 1 m de profondeur dans un rayon de 2 m autour des plants afin d'enlever toutes les racines. Remblayer la zone avec des sols propres et ensemencer immédiatement avec des plantes de votre choix. Pour les grandes zones, coupez les tiges des plants de plus de 1 m toutes les deux semaines, de mai à octobre. Ensemencer les sols nus avec des herbacées à croissance rapide (annuelles et vivaces) ou posez du gazon en plaques. Chaque année, arrachez les repousses à la main.​​​


    + Cliquez sur l'image pour l'agrandir


     Pour plus d'information


    311
    De l'extérieur de Laval :
    450 978-8000