Ville de Laval

Laval et ses citoyens doivent être traités équitablement

Le maire de Laval, Marc Demers, demande un appui et des engagements aux chefs de partis et aux candidats lavallois.

 

M. Marc Demers, maire de Laval, a fait connaître le 20 mars 2014 au matin ses 8 demandes formelles aux chefs de partis et aux candidats de Laval à l'occasion de la campagne électorale. Il s'agit de questions prioritaires pour ses citoyens et citoyennes à l'égard du développement de la Ville. 

« Équité et amélioration du milieu de vie des Lavallois sont les thèmes sur lesquels s'appuient nos demandes auprès des candidats et chefs de partis. Nous travaillons à remettre de l'ordre dans les affaires de la Ville et nous avons besoin d'un appui formel et facilitateur pour certaines remises à niveau incontournables. Les Lavalloises et Lavallois ont été passablement négligés au cours des dernières années et certains rattrapages sont essentiels » a déclaré le maire.

Toutes ces questions découlent des travaux de remise sur les rails de la Ville effectués par la nouvelle administration au cours des 4 derniers mois ainsi que des réflexions menées, soit au sein de la Conférence régionale des élus (CRÉ), soit au cours de rencontres avec les citoyens et citoyennes.

Voici les demandes de la Ville de Laval :

  1. La Place Bell exige une participation fondée sur l'équité envers tous les citoyens de Laval. Le maire Demers a dévoilé le coût réel global qui s'établit maintenant à 200 M$. La demande équitable repose sur les chiffres de départ du projet, soit 120 M$. En clair, la Ville demande au prochain gouvernement du Québec d'investir 15 M$ de plus dans le projet de la Place Bell, afin qu'il respecte l'équité envers ses citoyens. Ainsi, Laval recevrait 50% du montant à investir, au même titre que Québec et Trois-Rivières.
  2. Laval veut qu'on la désigne rapidement comme ville mandataire pour la création des logements sociaux afin de mieux répondre aux préoccupations de ses citoyens.
  3. La Ville veut qu'on respecte rigoureusement les délimitations des cotes de crues et des zones inondables établies selon les résultats de l'étude conjointe de Laval et du Centre d'expertise hydrique du Québec en 2014, telles qu'elles seront inscrites par la suite dans le nouveau schéma d'aménagement.
  4. Laval demande de prolonger la réserve foncière de 2 ans supplémentaires sur les propriétés des 3 grandes îles de Laval et, pendant ce laps de temps, de procéder à l'expropriation de ce territoire qui constitue un écosystème de grande valeur à protéger. 
  5. Laval demande que le gouvernement du Québec assure le financement pour mener à terme la phase II du Programme d'assainissement des eaux sur son territoire pour une mise à niveau nécessaire et incontournable.
  6. Laval veut que le gouvernement du Québec dote la région d'un programme financier pour la mise en œuvre du Plan de développement de la zone agricole (PDZA).
  7. Laval demande qu'on établisse le siège social de l'Institut du transport électrique du Québec sur son territoire et ce, toujours dans un esprit d'équité. Sur environ 150 organismes gouvernementaux du Québec, un seul est installé à Laval.
  8. Laval demande d'investir le plus tôt possible les 3,6 M$ nécessaires à la réalisation du BioCentre Armand-Frappier, un des trop rares musées à Laval.

Laval, 3e ville en importance au Québec comptant plus de 415 000 résidents, demande donc aux candidats lavallois et chefs de partis de se prononcer sur l'appui qu'ils entendent donner à cette liste de priorités nécessaires au développement socio-économique de son territoire. 

Le maire Demers a conclu : « Ces demandes sont raisonnables et légitimes. Il est temps que Laval soit traitée équitablement et reconnue pour son importance dans l'économie québécoise.»​

Source

​​​Cabinet du maire
Ville de Laval
1, place du Souvenir
Case postale 422, succursale Saint-Martin
Laval (Québec)  H7V 3Z4

311
ou de l'extérieur de Laval ​: 450 978-8000

Cou​rriel