Ville de Laval

    Milieux naturels

    La Ville de Laval est constituée de cours d’eau intérieurs, de milieux humides (marais, marécages, étangs et tourbières), d'espaces boisés et d'autres espaces terrestres (champs, friches, prairies, escarpements, etc.) formant une mosaïque d’éléments fondamentaux pour l’épanouissement de la faune et de la flore.

    Il est donc primordial de conserver et de mettre en valeur le potentiel des milieux naturels d’intérêt puisqu'ils constituent des habitats essentiels pour la faune et permettent d'assurer la diversité des espèces biologiques.

    Dans cette page


    > Berges> Cours d'eau intérieurs> Écosystèmes forestiers exceptionnels​Milieux humides> Politique de conservation des milieux naturels d'intérêt​​> Terrains privés au bord de l'eau

    Berges

    Laval est entourée de plus de 100 km de berges publiques et privées dont 37 berges publiques aménagées et 2 belvédères.

    Consultez la carte interactive​ pour connaître les emplacements, les horaires, les activités et les commodités offerts. Vous pouvez faire une recherche en tapant le nom ou l’adresse du lieu désiré ou votre adresse, en recherchant par quartier ou secteur et finalement, dans la colonne de gauche,​ sous Lieux, vous pouvez cocher Espaces verts et choisir Berge.

    Règlement visant à protéger les berges.

    Cours d'eau ​intérieurs

    Laval est parcourue par plus de 300 cours d'eau intérieurs, totalisant près de 250 km de lit d'écoulement. Qu'ils soient longs ou courts, à débit régulier ou intermittent, ces cours d'eau apportent un gain à la biodiversité. Leur littoral est protégé par une large bande de terre, appelée bande de protection riveraine.​

    Écosystèmes forestiers exceptionnels

    Laval possède 16 écosystèmes forestiers exceptionnels (EFE). Un EFE peut être une forêt ancienne, une forêt rare ou un refuge pour une espèce en péril. Ainsi, on retrouve entre autres à Laval :

    • une prucheraie
    • une hêtraie bicentenaire
    • des érablières à caryer cordiforme et ovale

    Ministère des Forêts, Faune et Parcs : Écosystèmes forestiers exceptionnels​​

    Milieux humides

    La Ville de Laval est caractérisée par la présence sur son territoire de nombreux milieux humides, notamment en raison de sa topographie relativement plane, de son climat, ainsi que de la nature de ses sols, dont la texture fine et argileuse favorise la rétention de l’eau.

    L’expression « milieu humide » regroupe l’ensemble des sites d'origine naturelle ou anthropique saturés d’eau ou inondés pendant une période suffisamment longue pour influencer la nature du sol et la composition de la végétation. Ces sols minéraux ou organiques sont influencés par de mauvaises conditions de drainage alors que la végétation se compose essentiellement d’espèces ayant une préférence pour les lieux humides ou d’espèces tolérant les inondations périodiques.

    Les bassins de rétentions qui sont toujours en fonction ainsi que les fossés visés à l’article 103 de la Loi sur compétences municipales ne constituent pas des milieux humides.

    À Laval, on retrouve des étangs, marais, marécages et tourbières comme types de milieux humides. Au Québec, les milieux humides sont protégés la Loi sur la qualité de l'environnement​​.

    Rôles des milieux humides

    • Filtrent les polluants en purifiant l’eau
    • Favorisent l’atténuation des changements climatiques en emmagasinant davantage de gaz carbonique et autres gaz à effet de serre qu’ils n’en relâchent (puits de carbone)
    • Agissent comme des réservoirs lors des périodes de fortes pluies et de crue, puis comme source d’eau pour recharger l'ensemble de terrains se prêtant à l'emmagasinement et à la circulation de l'eau lors des épisodes de sécheresse.

    L’importance des milieux humides pour la biodiversité est primordiale : la survie de nombreuses espèces (poissons, reptiles, insectes...) étant tributaire de la conservation de ces écosystèmes au sein desquels se trouvent des niches écologiques distinctives.

    Portrait des milieux humides lavallois (données de 2018)

    • 1183 milieux humides, pour une superficie totale de 1600 ha

    De ce nombre :

    • 20 % sont riverains des 2 grandes rivières
    • 42 % sont en zone urbaine, alors que 58% se trouvent en zone agricole

    Les milieux humides représentent :

    • 13 % de la superficie totale de la zone agricole
    • 2,7 % de la superficie totale de la zone urbaine

    Sachant que les connaissances sur les milieux humides sont en constante évolution et que les milieux humides eux-mêmes sont des entités dynamiques qui changent au fil du temps, la superficie des milieux humides ainsi que leurs caractéristiques peuvent évoluer dans le temps, que ce soit pour des raisons naturelles ou anthropiques.

    Milieux humides d’intérêt

    Afin d’assurer la pérennité des milieux humides d’intérêt, une réglementation a été adoptée par la Ville de Laval. Pour consulter cette réglementation et connaître le résumé de la stratégie réglementaire, consultez la page Protection des milieux humides d'intérêt

    Politique de conservation des milieux naturels d'intérêt

    Pour plus d'information, consultez la page Politique de conservation et de mise en valeur des milieux naturels de Laval.

    ​Terrains privés au bord de l'eau

    ​​Les propriétaires de terrains au bord de l’eau ont la chance de profiter d’un coin de nature en ville chaque jour. Toutefois, à ce privilège s'ajoute un certain lot de responsabilités. En effet, la rivière et ses abords jouent un rôle important pour la faune, la flore et les humains. Pour en savoir plus sur les mesures à prendre pour éviter les inondations, assurer la propreté de l’eau et protéger les écosystèmes, consultez la page Riverains​.

     Pour plus d'information


    311
    De l'extérieur de Laval :
    450 978-8000