Histoire et patrimoine

Patrimoine archéologique

<img alt="" src="https://www.laval.ca/histoire-et-patrimoine/PublishingImages/fouille-archeologique-berge-baigneur-959x334.jpg" style="BORDER: 0px solid; ">


L'archéologie, c'est quoi?

C'est la connaissance du passé à partir des vestiges matériels laissés par les différentes occupations humaines, dont les sources écrites sont parfois absentes. Ces vestiges peuvent être enfouis dans le sol, visibles hors sol ou immergés. Toute activité du passé peut devenir un objet d'étude pour l'archéologue, pourvu qu'elle ait laissé des traces. (Source : Archéo-Québec.) 

Les recherches archéologiques permettent de reconstituer l'histoire des peuples et des individus qui ont occupé le territoire du Québec, de la préhistoire jusqu'à des époques plus récentes. (Source : ministère de la Culture et des Communications du Québec.)

Y a-t-il des vestiges archéologiques à Laval?

Laval possède une histoire riche et méconnue qui date de bien avant l'arrivée des premiers colons européens. En effet, quelques artéfacts datant de la préhistoire ont été retrouvés à différents endroits sur le territoire, ce qui témoigne d'occupations anciennes. (Source : schéma d'aménagement et de développement révisé de Laval.) 

Sites archéologiques recensés à Laval

Le ministère de la Culture et des Communications du Québec a recensé certains sites archéologiques en bordure de l'île Jésus et de différentes autres. Ces sites témoignent de la présence de groupes autochtones ou d'établissements de colons européens à l'époque où les cours d'eau étaient utilisés comme voies de transport. On dénombre actuellement, à Laval, 11 sites archéologiques où l'on a retrouvé au fil des ans plusieurs dizaines d'artéfacts, d'écofacts et de structures d'aménagement. La plupart de ces objets sont conservés au Laboratoire et la Réserve d'archéologie du Québec ainsi qu'à la Société d'histoire et de généalogie de l'Île Jésus.

Artefacts retrouvés lors de fouilles archéologiques

Chantier archéologique à la berge des Baigneurs

La berge des Baigneurs est un lieu très apprécié par les Lavallois. Afin que ces derniers puissent en profiter pleinement, un projet de réaménagement est prévu par la Ville de Laval dans ce secteur du quartier Sainte-Rose. Les changements seront effectués en respect du patrimoine naturel et culturel de l'endroit – ce qui concorde avec la démarche collective Repensons Laval.

En prévision de la mise en œuvre de ce projet, la Ville de Laval a souhaité vérifier si le secteur pouvait faire l'objet de fouilles. Une étude de potentiel archéologique, ce qui constitue la première étape de la planification, a donc été réalisée dans ce secteur (Ethnoscop, 2015). Elle a révélé un potentiel intéressant, autant du côté des occupations eurocanadiennes qu'autochtones, puisque ce secteur est situé à proximité de la berge de la rivière des Mille-Îles, mais aussi dans le noyau villageois historique de Sainte-Rose.

En raison de ce potentiel archéologique, une autre étude a été réalisée, cette fois par la Société d'histoire et de généalogie de l'Île Jésus, afin de documenter de façon plus détaillée l'histoire entourant l'ancien cimetière et l'ensemble paroissial de Sainte-Rose. En effet, sur ce site se trouvaient autrefois un cimetière et une seconde église (démolie en 1857).

L'étape suivante consiste en la réalisation d'un inventaire archéologique. Il s'agit d'une exploration : l'archéologue procède, avec son équipe, par échantillonnage afin d'évaluer la présence et l'état d'un site archéologique ainsi que la succession des occupations qui y sont représentées en stratigraphie. Cet échantillonnage permet, finalement, de vérifier si un site archéologique existe véritablement à l'endroit jugé propice à une occupation humaine. (Source : Archéo-Québec.)

Pourquoi faire un inventaire archéologique à la berge des Baigneurs? L'objectif est, tout d'abord, de confirmer la présence de l'ancien cimetière et d'en connaître les délimitations réelles. On tentera aussi de localiser et de documenter les vestiges (s'ils sont toujours en place) de la deuxième église (1788-1857), laquelle se situerait entre l'église actuelle et l'école Villemaire. Si des sépultures étaient découvertes, elles seraient traitées respectueusement par les archéologues.

Cet inventaire aura lieu au cours de l'été 2020. 

Ce projet est réalisé grâce au soutien financier du gouvernement du Québec et de la Ville de Laval dans le cadre de l'Entente de développement culturel.

Inventaire devant l'école Villemaire