Ville de Laval

Communiqué - Le maire fait valoir les priorités lavalloises pour le prochain budget du Québec

Une rencontre de travail prébudgétaire s'est tenue ce matin avec la ministre responsable de Laval et députée des Mille-Îles, Francine Charbonneau, les députés Jean Rousselle de Vimont, Guy Ouellette de Chomedey, Saul Polo de Laval-des-Rapides, Jean Habel de Sainte-Rose et Monique Sauvé de Fabre, le maire ainsi que des membres du comité exécutif de la Ville de Laval[1]. Au cours de ces échanges, M. Demers a présenté les enjeux prioritaires de Laval pour lesquels la participation financière du gouvernement du Québec est nécessaire et attendue.

​Les attentes budgétaires​

« Il nous importe d'exposer ces priorités lavalloises au caucus des députés provinciaux. Nous demandons des investissements de Québec dans des projets majeurs au bénéfice de tous nos citoyens », a déclaré le maire de Laval au sortir de la rencontre.

Le maire a d'abord abordé les grands projets du complexe aquatique, de la bibliothèque centrale et du centre culturel de création artistique professionnelle qui avaient d'ailleurs fait l'objet de la présentation au ministre Leitão en février dernier. Pour ces projets, la Ville demande qu'il y ait un partage de la participation financière des 3 gouvernements, sur la base du tiers des coûts pour chacun d'entre eux, soit l'entente habituellement offerte aux grandes villes du Québec.

Par la suite, évoquant les coûts économiques et sociaux exponentiels de la congestion routière ainsi que l'impact de l'attente des décisions sur la facture finale, le maire de Laval a soutenu la nécessité de passer à l'action en inscrivant les montants utiles dans le prochain budget pour commencer les travaux de l'A-19, et ce, dans les meilleurs délais.  

M. Demers a également insisté sur l'urgence d'ajuster les programmes pour la construction de logements abordables, rappelant au passage qu'à Laval, la liste d'attente pour ce type de logement est d'au moins 1000 familles par année. Ces programmes n'ont pas été indexés depuis 2009.   

La nécessité des contributions financières de Québec pour le centre d'excellence en commerce électronique, le Fonds d'appui au rayonnement régional (FARR) et les Jeux du Québec, pour lesquels Laval a remporté la présentation pour 2020, a aussi été abordée.

La correction des iniquités

Le maire Demers a saisi l'occasion pour remettre sur la table 3 dossiers qui nécessitent une intervention urgente et significative de la part de Québec.  Pour les 3 grandes îles, M. Demers a rappelé l'importance d'une confirmation écrite du versement des 7 M$ garantis par le gouvernement du Québec. Le maire a souligné que la Ville a réussi à conclure une entente encore valide jusqu'à la mi-mars 2018 avec les vendeurs de deux des 3 grandes îles, soit 85 % de la superficie totale du milieu à préserver. Compte tenu de l'échéance du dossier, M. Demers rappelle qu'il serait plutôt malheureux de rater cette occasion unique de protéger ce milieu naturel.

D'autre part, le maire de Laval a déclaré que Mieux-Naître à Laval, qui joue le rôle d'un véritable centre de ressources périnatales, a besoin d'un signal budgétaire clair et récurrent, sans lequel les jeunes familles lavalloises seront privées d'un service d'accompagnement essentiel et adéquat. Un service pourtant déjà accordé aux citoyens d'autres régions du Québec, a noté le maire.

Enfin, le maire a rappelé qu'il fallait modifier radicalement la future Politique de financement de l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), une politique inéquitable qui comporte une grave injustice pour les citoyens lavallois. Telle que conçue, cette politique a pour effet d'exercer une ponction de 27 M$ annuellement sur les banlieues au profit de l'agglomération de Montréal. Malgré certaines mesures, l'impact sur 3 ans de la politique de financement demeure et se traduira quand même par un manque à gagner de 23 M$ pour la communauté lavalloise comparativement à l'ancien cadre financier.

« Ces 3 dossiers nécessitent une attention urgente de la part du gouvernement. Il faut rétablir l'équité régionale envers les citoyens lavallois. Que ce soit pour l'acquisition des 3 grandes îles, le financement de Mieux-Naître à Laval ou encore pour la modification de la Politique de financement l'ARTM, il m'apparaît impensable qu'on puisse encore ignorer les besoins de plus de 430 000 citoyens du Québec. Et je réitère que je compte sur tous nos députés et sur notre ministre pour nous appuyer et régler ces iniquités », a conclu le maire de Laval, Marc Demers. 

[1] Assistaient à également cette rencontre, M. David De Cotis, vice-président du comité exécutif et maire suppléant, Mme Virginie Dufour, membre du comité exécutif, Mme Sandra El-Helou membre associée du comité exécutif et M. Nicholas Borne, à titre de président de l'Office municipal d'habitation de Laval.​

Source

​​​Cabinet du maire
Ville de Laval
1, place du Souvenir
Case postale 422, succursale Saint-Martin
Laval (Québec)  H7V 3Z4

311
ou de l'extérieur de Laval ​: 450 978-8000

Cou​rriel