Ville de Laval

Communiqué - Création du Fonds Place-du-Souvenir

« Avec le Fonds Place-du-Souvenir, nous nous assurons que l’argent qui a été détourné par la corruption et la collusion revienne à une bonne cause : nos enfants! ​»
— Marc Demers 

Le maire de Laval, Marc Demers, a annoncé le 19 juin 2017 en matinée, la création du Fonds Place-du-Souvenir, un levier d’intervention auprès des jeunes enfants et adolescents de 0 à 17 ans issus de milieux défavorisés. Il s’agit d’un outil complémentaire à la vision et aux champs d’activités touchés par la Politique régionale de développement social de Laval, publiée il y a 1 semaine.

La vision qui inspire les actions du Fonds Place-du-Souvenir est que « chaque enfant et adolescent lavallois peut compter sur le soutien de sa famille et celui de la communauté lavalloise afin de développer pleinement son potentiel et devenir un adulte accompli » a précisé le maire.

4 grands axes d’intervention

« Nous soutiendrons directement la jeunesse lavalloise en agissant sur 4 grands axes. Nous nous joindrons à la lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale. Nous encouragerons la persévérance scolaire et la réussite éducative. Nous faciliterons l’intégration sociale des jeunes immigrants. Enfin, nous favoriserons l’accessibilité aux activités culturelles, parce que la démocratisation de l’accès à la culture est une valeur qu’il faut partager », a énoncé le maire.

Les moyens d’agir

Le Fonds Place-du-Souvenir dispose d’un capital de 10 M$ qui sera administré à coût nul par le comité de retraite des employés municipaux avec un retour établi à 6 %, ce qui génèrera 600 000 $ annuellement — en 2017, la somme redistribuée sera de 300 000 $ puisque la moitié de l’année est déjà écoulée. Ce capital provient de la récupération des sommes qui ont été détournées par la corruption et la collusion et c’est d’ailleurs la raison du nom du Fonds Place-du-Souvenir, comme l’explique le maire : « nous voulions que tous se souviennent que céder à la corruption peut avoir de lourdes conséquences ».

« Nos actions seront cohérentes et complémentaires avec les cibles de notre nouvelle Politique régionale de développement social » a rappelé le maire de Laval en exprimant la volonté d’appuyer tous les partenaires qui travaillent auprès de ces jeunes. Il a également souligné qu’en créant le Fonds Place-du-Souvenir, la Ville accomplit un geste significatif en concordance avec son titre de Municipalité amies des enfants.

Le comité consultatif

Enfin, un comité consultatif aura pour tâche de déterminer les interventions du Fonds Place-du-Souvenir. Cette équipe de 1er​ ordre est constituée de Roseline Filion, athlète médaillée, de Lynda Tousignant, avocate et retraitée de la V​ille de Laval, d’Eve Dalphond, directrice de FEMMESSOR, de Luigi Morabito, éditeur de Famille Laval Magazine et Laval Families Magazine ainsi que de Jean-Pierre Tessier, retraité du Service de la culture, des loisirs, du sport et du développement social de la Ville de Laval.

« Nous sommes heureux et honorés que ces personnes de grande qualité aient accepté de bon gré de s’occuper du Fonds Place-du-Souvenir, un outil qui nous permettra de redonner aux jeunes lavallois l’argent qu’ils auraient pu avoir s’il n’avait pas été détourné par la corruption », a conclu le maire de Laval.

Description des 5 personnes qui siègent au comité consultatif du Fonds Place-du-Souvenir, 29 ko

Source

​​​Cabinet du maire
Ville de Laval
1, place du Souvenir
Case postale 422, succursale Saint-Martin
Laval (Québec)  H7V 3Z4

311
ou de l'extérieur de Laval ​: 450 978-8000

Cou​rriel